Dans la région du Mayo Kebbi au sud du Tchad, le diocèse de Pala et son organisme de développement, le Belacd-Caritas (Bureau d’études, de liaison et d’actions caritatives), à travers le Programme agriculture durable a initié un projet de collecte de variétés de semences et de production de semences à haut rendement.
Titre du projet : Semences améliorées à haut rendement à la ferme modèle d’application de Rawaïka
Référence du projet : 2014/PR/902-34/A1/E
Montant du financement : 4 359 490 FCFA soit 6 646 € en subvention financé par la Conférence Épiscopale Italienne
Protocole : NO 1440 /2015/CTM/SP du 5 novembre 2015 de la Conférence Épiscopale Italienne.
Référence CEI : 887/2015
Responsable du projet : Djami Henri Tao, coordinateur du Programme agriculture durable du Belacd de Pala
stock de semences récoltées
Lieu : Ferme modèle d’application de Rawaïka, à la sortie de Pala.
La ferme de Rawaïka du Collège Elie Tao Baydo de Pala est à quelques kilomètres de la ville. La ferme a été créée pour résoudre le problème des cours pratique des élèves du Collège d’enseignement agricole. C’est à la ferme que les semences sont produites.

Région : Mayo-Kebbi
Pays : Tchad
Date de la mise en œuvre du projet : 2016
Contact du référent du projet : Belacd-Caritas Pala/Tchad

Contexte de l’action :
-Lieu : Mayo-Kebbi
-Public concerné : 780 ménages soit plus de 4680 personnes

-Problématique locale particulière à résoudre :

Les agriculteurs de la zone du Mayo Kebbi sont généralement analphabètes et utilisent des semences locales en voie de dégénérescence totale ou partielle. Au moment des semis aussi les semences manquent le plus souvent. Le rendement agricole est lié pour une bonne part à la qualité de la semence. Produire des semences améliorées pour assurer la sécurité alimentaire est l’objectifs principal de ce projet

-Comment le besoin a-t-il été identifié ?

Le besoin a été identifié par le Programme agriculture durable du Belacd-Caritas de Pala qui vient en appui aux agriculteurs du diocèse. Les faibles rendements entrainent une insécurité alimentaire qui amène à consommer les semences. Les semences sont en voie de dégénérescence parce que les paysans ne font pas de sélection. Certaines variétés sont même en voie de disparition.
.
Objectifs initiaux du projet :

Objectif Global : Améliorer le rendement de la production agricole vivrière dans le Mayo Kebbi. Offrir des semences à haut rendement aux producteurs.
Résultats attendus
– 20 variétés de semences améliorées sont disponibles
– Des variétés de semences locales productives en voie de dégénérescence sont collectées dans les villages
Niveau de réalisation et résultats atteints

variétés de sorgho collectées

variétés de sorgho collectées


– – La compostière n’est pas encore construite
– Un séchoir de semences est construit
– Installation et conduite des champs de multiplication
le champ de semences de maïs

le champ de semences de maïs


– Écarts entre résultats attendus et résultats atteints
– Trois (3) variétés de maïs ont été multipliées,
– Deux (2) variétés d’arachides ont été multipliées
– Trois (3) variétés de manioc ont été multipliées
– Une (1) variété de niébé fourrager a été multipliée
– Le nucuna plante rampante, légumineuse, productive de biomasse et qui enrichit le sol a été multipliée. C’est une plante fourragère.
– La moitié des 20 variétés prévues a été multipliée
Le projet a été bien réalisé et 46 groupes de contacts soit 460 ménages prennent des semences au centre. Ils essaient de produire les semences mais ne maîtrisent pas les normes techniques surtout du maïs qui est allogame ce qui donne à la récolte des épis multicolores. Le coût de production des semences est de 1 000 F le kg, mais le Belacd les vend à moitié prix. Le programme agriculture durable du Belacd fait des émissions de sensibilisations sur la radio Terre Nouvelle sur l’utilisation des semences améliorées, des cultures de contre saison, la gestion des récoltes, les cultures de bérébéré